samedi 19 octobre 2013

Inadmissible silence ! (Actualisé 22 / 03 /20104)


L'autisme de nos soit-disant "élites"


Pendant que les médias Français s'excitent sur un cas individuel pour opposer deux courants de l'actuelle majorité, ils ont passé sous silence un grand moment pour l'industrie Française.

Il est vrai que faire tourner les entreprises Française n'est pas bien intéressant : Cela n'a d'autre résultat que de maintenir ou développer l'emploi et réduire le chômage. Broutilles ! Cela ne fait pas d'audimat.

Il se trouve que le soir, en général, je jette un œil sur le site d'Aviation Week pour voir si il y a des nouvelles intéressantes.

Il y a bien rarement des informations qui concernent notre pays...

Il se trouve que hier soir (18 Octobre 2013), j'ai pu lire une grande nouvelle que AW&ST avait reprise de cette adresse : Les chantiers de Saint Nazaire avaient lancé le premier BPC Russe, baptisé à l'occasion  Vladivostok.

La cérémonie avait eu lieu le 15 octobre et, bien que me tenant régulièrement informé et croisant les médias nationaux, je n'avais pas entendu un traître mot sur le sujet.

J'ai regardé la vidéo médiocre tournée par Naval Recognition.

Je me suis dit que mon pays marchait sur la tête...

Surprise positive cependant, ce matin 19 Octobre, LCI, dans confidentiel défense, reprend cette information et la même vidéo, telle quelle (donc à faible définition).


Pourquoi saboter cette cérémonie ?



Voilà une question pour laquelle, n'étant pas dans le secret des Dieux, je ne peux qu'envisager des hypothèses, non des réponses.

Je me souviens qu'après la signature de l'accord sur les BPC entre le Président Sarkozy et le Président Medvedev, les dirigeant des pays partenaires de l'OTAN qui jouxtent la Russie, poussés par des politiciens appartenant aux lobbies bellicistes du congrès des Etats-Unis, ont protesté.

Cela ne m'a fait ni chaud ni froid, d'abord parce que leur situation n'est pas celle de 1939, Staline et Brejnev ont disparu.

Ensuite, lorsqu'il s'agit d'acheter des armes, ils boudent systématiquement les nôtres.


Mais, surtout, les Russes ne sont pas nos ennemis.

Pendant la Guerre Froide, certes, les communistes avaient des intentions hégémoniques.

Mais au lieu de libérer les pays qu'ils conquéraient, ils en faisaient de vulgaires colonies.

Le résultat fut ce que les gens de ma génération ont pu constater : L'effondrement d'abord du système colonial soviétique et celui de l'URSS ensuite.

Le peuple Russe a payé de son sang son énorme bataille contre Hitler : Il ne peut pas être vu comme ennemi a priori.



La vente des BPC à la Russie est la démonstration de la qualité de nos ingénieurs, techniciens et ouvriers des chantiers navals.

Alors, cela mérite un grand coup de chapeau, pas un coup d'éteignoir.

Si c'est nos dirigeants actuels qui ont décidés un tel silence juste pour faire oublier le président Sarkozy en tant qu'initiateur du contrat, il y a lieu de se poser des questions sur leur santé mentale.

Normalement, les dirigeants changent, la France reste !


Addendum

Depuis que j'ai écrit ce texte, la Russie a récupéré la Crimée à partir du référendum populaire du 16 Mars. 

Un certain nombre de lobbies s'expriment violemment en Occident pour appeler à venger l'affront.

Curieusement, l'Allemagne, si absente en général sur le terrain guerrier depuis 1945, exige des actions puissantes pour punir la Russie. Pour sa part, elle bloque le départ d'un simulateur d'une valeur de 100 Millions d'euros. 

J'imagine qu'elle agit dans ce sens pour augmenter ses ventes dans les pays situés entre elle et la Russie. Je la comprends, ce n'est pas notre problème, mais juste le sien.

Mr Fabius, ci-devant ministre des Affaires Etrangères, envisage avec toute la légèreté des puissants, d'annuler la vente des BPC à la Russie. La note serait autrement salée que pour l'Allemagne.

Quelques uns de ses amis évoquent le précédent de De Gaulle bloquant la livraison de 50 Mirage 5 à Israël après la Guerre des 6 Jours lancée par ce pays contre ses voisins.

Que l'on me permette de souligner le parfait contre-sens d'une telle assimilation. 

Israël, en 1967, ne craignait rien, n'avait pas été attaqué et disposait d'une énorme supériorité militaire sur tous les plans. Sa guerre avait juste été une guerre de conquête menée brillamment, certes, mais sans aucun risque. 

Cette guerre a eu pour résultat celle du Kippour, dans laquelle, n'eut été la brillante intelligence d'Ariel Sharon, les pertes Israéliennes auraient pu atteindre un niveau très dramatique. 

Mais, en Crimée, la Russie a juste récupéré un territoire stratégique qui lui est propre.

Alors, tenons nos promesses, faisons tourner nos entreprises et ne nous trompons pas de combat.






jeudi 3 octobre 2013

Le Dewoitine 520 : 75 ans déjà !

En ce 2 Octobre 2013, j'ai une pensée émue pour Marcel Doret qui décolla le D.520-01 il y a exactement 75 ans, 3 jours après les accords scélérats de Münich qui ouvrait à Hitler la route de la guerre et de l'infamie.

Ma pensée s'étend, bien sûr à MM Dewoitine, aux ingénieurs Vautier  et Castello, aux techniciens et ouvriers de la Société Nationale de Construction Aéronautique du Midi.


Ce vol eut pu se passer une année plus tôt si les décideurs n'avaient pas bloqué le projet Dewoitine.

Il eut été possible de renverser la table de toute façon dès Janvier 1939 : L'avion avait été vu comme le meilleur par Michel Détroyat. 

On lançait toute la machine industrielle pour fabriquer les D 520 tels qu'ils avaient été conçus. Au 1er Septembre 1939, nous en aurions déjà eu un peu plus de 500. 

On a construit des MS 406 périmés avant même leur acceptation par le CEMA en Juillet 1936.

Le D 520 reste quand même une vraie merveille qu'il eut été judicieux de construire à haute dose dès le début...




Pour lire le premier de mes articles sur cet avion, cliquez ici.